top of page

Fin de la guerre contre l’Ukraine, début du conflit avec l’OTAN

Mise à jour de dernière minute: comme annoncé dans cet article, Poutine vient de déclarer que tout pays qui s'en prend aux territoires du Donbass désormais russes en subira des représailles.


Comme annoncé dans ces colonnes au cours des derniers mois, la Russie a rempli ses objectifs stratégiques dans ce qu’elle refuse à appeler une guerre et qu’elle considère comme une « opération spéciale ». Très peu de médias affirmeront ceci car depuis février, les médias de masse ont diffusé une propagande délirante, bien loin de la réalité du terrain.


Cette propagande expliquait qu’il n’y avait que des gentils d’un côté, malgré la présence de milliers de miliciens tatoués de croix gammées et ouvertement antisémites. De l’autre côté, un

dictateur fou, sanguinaire et en phase terminale d’un cancer (depuis des années selon les médias…) s’en prenait violemment à son voisin innocent.


Nous avons déjà évoqué les origines de ce conflit, qui sont bien plus profondes et purement géopolitiques qu’une simple invasion pour s’emparer de territoires voisins. Pour rappel également, la géopolitique/géostratégie n’est pas « morale » : ce n’est pas une question de bien et de mal. Les médias font exprès d’utiliser la guerre russo-ukrainienne comme arme en définissant le camp du bien et celui du mal, mais cela est contraire aux fondamentaux de la géopolitique et du jeu de dupes qu’est la diplomatie, où il n’existe que des adversaires.


Autre point fondamental : les accusations de pro-Russie ou pro-Ukraine sont ridicules. Encore une fois, c’est mélanger la géostratégie avec ses émotions. Or, lorsque on dénonce la corruption infernale en Ukraine (voir l’affaire Hunter Biden, fils du président, toxico et pédophile notoire…) ou encore l’appartenance de Zelensky et Poutine au forum économique de Davos, il ne s’agit que de rapporter des éléments permettant de comprendre que ce conflit

fait partie du « programme » de ce forum de Davos. Il ne s’agit en rien d’une prise de position pro ceci ou cela.


Oui, la population ukrainienne souffre, comme celle du Donbass et comme les Européens, bientôt, du fait de l’élargissement de cette guerre. Mais la responsabilité de cette souffrance doit être accordée à cette élite mondiale, et non à un pays ou un autre…


On observe, depuis le début du conflit, une manipulation totale de l’information, qui reprend exactement les mêmes procédés que pour la crise du Covid. Devant la demande d’une partie du peuple de Dieu qui cherche à comprendre ces temps, nous essayons ici de délivrer une analyse de la situation, en cette fin du mois de septembre.


Le point fondamental à comprendre est que la guerre russo-ukrainienne est terminée.

Pourquoi ? Car les Russes ont rempli leurs objectifs stratégiques, qui consistaient à rattacher à la Russie les territoires du Donbass, dont la population est russophone, majoritairement pro- russe et en rébellion contre le régime de Kiev depuis 2014 (autonomie proclamée des « républiques » de Donetsk et Lougansk).


En stratégie militaire, lors d’un conflit, chaque partie définit ses objectifs stratégiques à atteindre ou tenter d’atteindre. Ces enjeux stratégiques sont donc des finalités importantes, comme le contrôle de telle centrale énergétique, tel aéroport, telle ville industrielle… Le niveau stratégique se situe donc au-dessus du niveau tactique, qui concerne les actions menées par des combattants sur le terrain (ex : prendre un village, contourner une position ennemie…).



Pourquoi expliquer ces principes en détails ?


Dans les médias occidentaux, d’un côté, on nous annonce des objectifs stratégiques russes impossibles pour une armée qui n’engage qu’à peine 10% de ses effectifs, à savoir la prise de Kiev ou encore, le contrôle de tout le territoire ukrainien (!).


D’un autre côté, ces mêmes médias crient à la défaite russe depuis la contre-offensive ukrainienne dans la région de Kharkov. Il semble pourtant assez clair que cette contre offensive, si elle constitue une victoire tactique, n’est en rien une victoire stratégique, puisque la plupart des miliciens des armées populaires pro-russes (donc, il ne s’agit pas de soldats russes) présents dans la zone ont pu se replier.



Par ailleurs, le terrain, plat et dénué de protections naturelles, a transformé cette avancée ukrainienne en pertes colossales. De là à dire, comme certains observateurs, que les Russes ont tendu un piège aux Ukrainiens ? Je ne m’y risquerais pas.


Simplement, ce qu’il faut comprendre en résumé, c’est qu’une victoire tactique peut desservir la finalisation d’objectifs stratégiques. Or, les médias occidentaux ne font pas la différence, par méconnaissance et par choix éditorial. Chaque victoire ukrainienne tactique est présentée comme une défaite définitive de l’armée russe.


Faisons ici un petit aparté sur l’évolution de la guerre. L’armée ukrainienne est désormais une armée otanienne, en réalité. L’armement est composé principalement de fournitures occidentales (UK, USA, Pologne…) et si l’Ukraine a pu remporter quelques victoires sur le terrain, c’est grâce à ce matériel de pointe (comme les missiles Himars) et au renseignement américain, indispensable dans ce conflit pour l’Ukraine. Sans compter le soutien de mercenaires étrangers.


La Russie, quant à elle, utilise désormais massivement des drones, dont des drones suicides, fournis par l’Iran, ce qui rapproche davantage ces deux pays qui forment l’ossature de la coalition de Gog. Encore un signe de l’imminence du retour du Seigneur.


Le problème, pour les occidentaux et en particulier les Etats-Unis, c’est que la Russie a obtenu ce qu’elle voulait avec le rattachement du Donbass à la Russie, suite aux référendums. Et les occidentaux sont bien trop impliqués dans ce conflit pour faire marche arrière et amener les deux parties à la table des négociations. Le Donbass étant désormais un territoire russe pour Poutine, une attaque ukrainienne soutenue par l’OTAN revient à déclarer la guerre à la Russie ouvertement.




Ces lignes sont écrites le 30 septembre, avant le discours de Poutine pour le rattachement du Donbass à la fédération, mais il ne serait pas surprenant que le président russe annonce la fin de « l’opération spéciale » et qu’il menace d’une guerre tout pays qui s’attaquera désormais à ces territoires.


A en juger par le bellicisme des élites occidentales, il ne serait pas surprenant de voir nos pays, dont la France, engagés dans un conflit de grande envergure, pour ne pas dire mondial.

Les mots sont forts mais ils ne doivent pas vous surprendre si vous êtes informés sur les projets du Nouvel ordre mondial.


Certains dirigeants font référence aux quatre cavaliers de l’Apocalypse (dont celui de la guerre) et Macron prévient que nous allons vers une crise alimentaire et militaire d’envergure… Tout cela ne doit plus vous étonner car il ne s’agit que de la mise en place progressive du plan général. Et dans ce plan, la guerre n’est qu’un des outils utilisés. Le gouvernement français vient de faire un amendement autorisant les coupures d’électricité entre 11h et 15h30, dans les foyers.


https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046331146


A cause de la guerre en Ukraine ?


Ne soyez pas dupes… Ceux qui provoquent ces crises ne font qu’obéir aux maîtres, terrestre pour Klaus Schw*b, et spirituel pour Satan. Ordo ab Chao, comme disent les francs- maçons : « l’ordre à partir du chaos ».


Oui, mais quel ordre ? Celui d’un Nouvel ordre mondial aux mains d’un antichrist ?


Le sabotage des principaux gazoducs reliant la Russie et l’Europe est, bien entendu, fortement lié à ces projets. Il semblerait que les Américains soient derrière ces explosions.


Comprenez-vous ce que cela signifie pour l’Europe de l’Ouest et centrale ?

Les pays qui n’ont pas d’alternatives énergétiques au gaz russe devront quémander très difficilement pour obtenir un peu de gaz de schiste américain.



L’Allemagne sera particulièrement affectée puisqu’une politique d’énergie verte et de destruction du secteur nucléaire se poursuit depuis des décennies. L’industrie allemande, assurément la plus importante d’Europe et cador mondial dans certains domaines, sera gravement affectée.


En France, le secteur industriel est déjà touché et l’on peut s’attendre à des fermetures multiples par manque d’énergie. En Italie, un rapport prévoit la fermeture de 120 000 entreprises à cause du coût de l’énergie.

Je ne parle pas ici de l’inflation galopante ou de la crise économique possible…

Le plan est en marche et les années Covid ne seront qu’une épreuve de santé comparées aux mois à venir.


Déjà, des troupes russes et otaniennes massives se pressent aux frontières russes (Kaliningrad et Donbass). Jusqu’au déclenchement prochain d’un conflit d’envergure ?


Déjà en décembre 2021, soit trois mois avant la guerre russo-ukrainienne, nous avertissions d’un possible engrenage militaire.


https://www.associationkeren.com/post/les-bruits-de-guerres


Nous ne sommes pas « prophètes ». Nous essayons simplement de décrypter l’actualité aux regards des enseignements de la Parole de Dieu et Son Esprit.


"Recevez l'enseignement de la parabole du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres et que les feuilles poussent, vous savez que l'été est proche. De même, vous aussi, quand vous verrez tout cela, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte." (Mat. 24 v 32-33)


« Vous allez entendre parler de guerres et de bruits de guerres, Gardez-vous de vous alarmer car cela doit arriver, mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation se lèvera contre une nation et un Royaume contre un Royaume et il y aura, par endroits, des famines et des tremblements de terre. » (Matthieu 24 v 6-7)



Plus que jamais, ces messages sont véridiques : ne nous alarmons pas ; nous devons passer par ces épreuves et faire nos preuves justement (voir l’article « Soyez dignes de votre appel » : https://www.associationkeren.com/post/soyez-dignes-de-votre-appel ).


Cette crise finale est nécessaire pour faire le tri, notamment au sein du peuple de Dieu, afin de préparer une Epouse sans tâches ni rides. Voulez-vous en faire partie ?


Ces articles n’ont pas vocation à vous apeurer ou vous attrister mais bien l’inverse : remobilisons-nous car le Seigneur est proche. Plus que jamais, soyons fidèles et prêts.

Essayons de comprendre ces moments extrêmement historiques que nous vivons, en chrétiens et ne nous laissons pas balloter par le sentimentalisme des médias qui cherchent justement à nous faire peur et nous décourager. C’est l’objectif de Satan : faire chuter les enfants de Dieu dans les derniers temps : la grande apostasie.


Par quels moyens ? La peur, de perdre son confort matérialiste notamment. Quand demain on nous échangera notre liberté, voire notre vie contre quelques points sur notre crédit social, quelque argent numérique ou une puce pour acheter à manger, c’est Là qu’il faudra résister à l’ennemi.


Pour la gloire de Notre Seigneur, Yeshua ha Mashiah, qui viendra nous délivrer sur les nuées du Ciel.


Amen !





1 960 vues29 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page