top of page

Soyez dignes de votre appel


Dans le monde, de nombreuses personnes se désintéressent du fait de savoir d’où elles viennent, où elles vont et d’autres questions existentielles de ce type. Disons plutôt que ces personnes cherchent à refouler ces questions existentielles par une vie remplie, au jour le jour. « Profitons de la vie car demain nous mourrons. » (et encore il ne faut plus penser à la mort…).


Il y a quelques années, les jeunes utilisaient beaucoup le terme « YOLO », provenant de l’anglais « You only live once » (tu ne vis qu’une fois).

Malheureusement, ce phénomène gagne de plus en plus les chrétiens. Dans les milieux chrétiens, Dieu n’est là que pour subvenir à nos besoins, nous aider à bien gagner, à posséder toutes sortes de choses, à accéder à certains postes, à être guéri… Bref, Dieu est devenu un Dieu d’utilité.


De même, alors que le retour du Seigneur était l’un des quatre piliers de la Foi évangélique, beaucoup proclament mollement attendre le retour de Jésus, mais pas trop vite quand même !

Le train-train quotidien de la vie se répercute dans la vie d’église et dans la foi des fidèles. La participation (minimaliste) à la vie d’église s’inscrit donc dans ce cadre d’une vie paisible, sans embûches, et rien ne doit perturber ce cycle continuel jusqu’à la mort.


Voilà pour le cadre général. Rentrons à présent au cœur de notre sujet du jour : notre rôle dans ce monde.


Dieu nous a choisis pour vivre à cette époque précise de l’humanité, qui se révèle être la plus difficile depuis le début de l’histoire humaine. Et cela ne fait que commencer. Nous voyons, d’année en année, un glissement toujours plus profond vers le péché, l’assoupissement spirituel et l’apostasie.

Les deux dernières années ont vu l’explosion des mesures liberticides et ce, sur l’ensemble du globe. Les mois et années à venir risquent d’être d’autant plus difficiles, car nous entrons pleinement dans la phase transitoire vers un nouvel ordre mondial aux mains de l’Antichrist (nous y reviendrons).


Peut-être vous posez-vous la question de l’utilité ou la raison de votre présence dans ce monde du XXIème siècle rongé par le péché ?


Si vous êtes là, ce n’est pas un hasard : Dieu vous a choisi pour ces temps et il a des projets pour chacun d’entre nous. Nous avons tous un rôle à jouer, à la mesure que Dieu nous donne. Pour certains, Dieu a un appel à des ministères à responsabilités, d’autres sont appelés à témoigner autour d’eux, dans leur famille, leur entourage, leur milieu professionnel…


Les parents sont appelés à éduquer leurs enfants selon la Bible et ainsi, leur permettre de s’approcher de Dieu, même si le choix final demeure entre les mains de ces mêmes enfants.

Vous vous occupez de vos voisins malades et/ou âgés ? Peut-être est-ce votre appel.


Dieu ne nous destine pas à devenir tous des pasteurs et il n’y a pas de petits appels : soyons fidèles dans les petites choses que Dieu nous donne à faire.


De même, le rôle fondamental que Dieu nous demande de tenir est peut-être très limité dans le temps. Mon grand-père, Jean-Marc Thobois, n’aura exercé pleinement son ministère d’enseignant, rayonnant dans la France entière, voire à l’étranger, que pendant les 15 dernières années de sa vie. Certains ont été mis sur le chemin de personnes pour les amener à Dieu. D’autres auront été des soutiens momentanés pour des amis en dépression ou vivant des moments douloureux…


Mais bien plus que tout, pour nous qui vivons en 2022, Dieu nous appelle à être des sentinelles et des contradictions au monde de l’Impie qui se met en place. La Vérité, l’Amour et la Foi sont foulés aux pieds par ce monde de mensonge, égoïste et rebelle à l’autorité divine. Si nous, enfants de Dieu, nous ne sommes pas des contradictions au nouvel ordre mondial, qui le sera ?



Si nous, chrétiens, nous ne dénonçons pas la mise en place du monde de l’Antichrist, au moyen du Great reset (grande réinitialisation), qui le fera ?


C’est triste à dire mais d’ores et déjà, ceux qui se dressent en sentinelles de la Vérité face au déferlement totalitaire sont souvent des non-chrétiens ou des catholiques. Très peu de protestants s’intéressent à ces sujets vitaux. « Tout va bien madame la marquise ».

« La crise du Covid est terminée, nous revenons à la vie d’avant. Nous avons plein de projets d’évangélisation, le réveil arrive sur la France … »



Ces discours démontrent chez ces gens le refus d’endosser le rôle que Dieu attend de ses enfants dans ces temps troublés qui ne vont qu’empirer. L’Eglise est engoncée dans un confort qu’elle refuse de quitter, par peur de se mettre à dos le monde et d’être marginalisée, voire persécutée.


Un bon ami nous disait, cet été, qu’il avait remarqué que beaucoup d’églises avaient connu un sursaut durant les premiers temps du Covid. Les temps étaient à la prise de conscience de la futilité de beaucoup d’activités et du besoin de se préparer au retour du Seigneur. Mais comme disait cet ami, aujourd’hui tout est reparti comme avant, aucune leçon n’a été tirée de la crise Covid.

De nouveau, chaque église cherche à agrandir et embellir ses locaux, chaque pasteur souhaite avoir de nouveaux fidèles … Et les belles paroles du début de l’année 2020 se sont volatilisées aussi vite qu’elles étaient apparues.


Finalement, cela est très significatif de l’état des églises aujourd’hui, sujettes à l’attentisme et la réaction plus qu’à l’action. Combien se préparent aux crises à venir ? Combien anticipent une fermeture sous couvert de loi anti séparatisme ou de rationnement énergétique ? Combien de prédicateurs préviennent le peuple de Dieu des plans diaboliques et des temps difficiles à venir ?



Quels chrétiens sont conscients de la responsabilité qui pèse sur leurs épaules, celle d’avoir été choisis par Dieu pour ces temps précis, afin d’être des témoins fidèles ?


"Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu.

Ils crièrent d'une voix forte, en disant : Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre?


Une robe blanche fut donnée à chacun d'eux ; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu'à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux."

(Apoc 6 v 9-11)


Les temps sont sombres mais les difficultés sont encore à venir, si le Seigneur tarde. Inutile de revenir en détail sur les projets de l’élite mondiale d’établir un gouvernement mondial totalitaire soumis à l’Antichrist. Rappelons néanmoins les grandes lignes :


  • La « crise » Covid a permis de préparer les populations à accepter des mesures liberticides et totalitaires MAIS, avec notre consentement et « pour notre bien ». Le Covid a aussi permis de démontrer la nécessité d’une grande réparation du monde au travers d’une grande réinitialisation économique, politique, sociétale…


  • Le Great reset (grande réinitialisation ou remise à zéro) est désormais lancé avec un ensemble de crises conçues et gérées par l’élite, afin d’imposer ce gouvernement totalitaire de surveillance des masses, « même de manière sous-cutanée », selon Yuval Noah Harari. Le programme du Great reset s’articule autour de trois piliers : le climat, les guerres et la maladie. Par l’apparition de ces crises (dont nous voyons déjà les prémices), l’élite justifiera auprès de la population des mesures de restrictions de liberté, « pour notre liberté » évidemment (cf. : crise Covid). Le Great reset n’est pas la finalité : c’est le moyen utilisé pour transformer durablement notre monde en un monde de l’Antichrist. L’élite présente ce temps de réparation du monde comme celui de la « quatrième révolution industrielle », basée sur la technologie, qui nous asservira par une surveillance et un système de crédit social digne d’un film de science-fiction.


  • La finalité : c’est le Nouvel ordre mondial, royaume de Satan et de l’Antichrist. Ce monde nouveau doit être fonctionnel avant 2030 (« agenda 2030 » du Forum de Davos…) et entre temps, une puce doit être injectée dans chaque être humain, puisque les hommes sont destinés à rentrer dans ce nouveau monde technologique et transhumaniste.



Tout ceci n’est qu’un bref résumé du projet diabolique de Satan, qui bien sûr, n’ira pas jusqu’à son terme puisque le Seigneur l’arrêtera, mais qui aura le temps, d’ici-là, de créer de grands chaos qui nous affecteront peut-être très bientôt.


Ces quelques lignes résumant le projet du Nouvel ordre mondial anti christique devraient être connues de tout chrétien, tant le danger est grand pour nos églises mais surtout pour nos âmes.


Pour nos églises d’abord. Déjà, plusieurs assemblées ont appliqué avec zèle les mesures Covid, allant jusqu’à refuser des fidèles non-vaccinés lors des cultes ou activités de l’église. Nous avons reçu le témoignage de plusieurs frères et sœurs suspendus de leur travail car non-vax : personne, dans leurs églises ou groupes de maison ne les a aidés, et personne ne s’est simplement intéressé à leur situation et à leurs convictions.

Or, pour rappel, la crise Covid n’était qu’un petit test pour mesurer le consentement de la population à de telles mesures. Les vraies qui se préparent seront sûrement, ô combien plus intenses et difficiles.



J’écoutais récemment une émission chrétienne, où des personnes à responsabilités dans une des églises les plus en vue de France expliquent que la puce n’est pas un danger pour les chrétiens car la marque de la bête est spirituelle. Malheureusement, nos responsables nous poussent dès à présent à choisir la solution de facilité, qui consiste à plier le genou devant le système de l’Antichrist. Comment voulez-vous que les fidèles prennent position, soient des lumières et des signes de contradiction dans ce monde, avec ce genre de conseils ?



Combien de chrétiens vont écouter cette émission et désormais considérer qu’en effet, la puce en préparation - qui recensera toutes nos données personnelles et qui permettra à l’élite de nous contrôler (voir discours très clair de Harari) - n’est pas dangereuse pour des chrétiens (et que ce n’est pas la fameuse marque de la bête qui, certes, reste surtout spirituelle, mais incarnée possiblement dans cet objet extrêmement liberticide, donc opposé aux plans de Dieu pour l’Homme) ?


Le danger rôde aussi sur notre foi personnelle car ces temps sont exceptionnels et extraordinaires. Il s’agit d’une lutte spirituelle, LA lutte spirituelle finale, dans laquelle nous avons chacun notre rôle à jouer. Et Dieu nous appelle à prendre les armes de la Foi pour combattre au nom de la Vérité, du Salut et de l’Amour.


« Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais.

Et, si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. »

(Mat 24 v 21-22)



Si vous lisez ces lignes, cette prise de conscience n’est sans doute pas nouvelle. Mais beaucoup de nos frères et sœurs doivent encore saisir cet appel de Dieu à être des lumières dans ce monde, aujourd’hui mais surtout dans les temps à venir.

Nous faisons partie d’une génération toute particulière dans l’histoire humaine et beaucoup n’en ont pas conscience. Nous avons été choisis par Dieu pour ces temps et cela implique du sérieux, de la détermination, de fortes convictions et de la foi.


Soyons dignes de cet appel, remplissons avec foi et courage le rôle que le Seigneur nous demande de tenir durant ces temps. Ce n’est pas facile, nous marchons à contre-sens par rapport à ce monde. La facilité et le confort sont à portée de main et il est facile de rejoindre la masse. Mais une lampe ne se met pas sous le boisseau et tout arbre ne portant pas de fruit est inutile.


« Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.

Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes œuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. »

(Mat 5 v 14-16)




« Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? Et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors, je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande. »

(Mat 7 v 17-27)


Ainsi, pour résumer, nous vivons dans la période de l’histoire où le confort et l’abondance (n’en déplaise à notre président) n’ont jamais été aussi importants. Pourtant, le péché aussi prolifère énormément, de même que les projets du Malin. Dans ce climat général, l’assoupissement gagne les enfants de Dieu, alors que de terribles épreuves menacent notre avenir. Les vivrons-nous ? Peut-être que oui, peut-être que non…

Néanmoins, dès à présent, nous devons prendre le parti du Seigneur à contre-courant de la pensée générale. Un chrétien est une boussole pour les gens de ce monde. Or, comment guider les gens vers la Vérité, si nous-mêmes, nous ne distinguons le nord du sud ?


Je terminerai par ce passage d’Hébreux 11, qui résume la vie de Moïse et les choix que nous avons à faire dès à présent, avant qu’il ne soit trop tard. Moïse aurait pu vivre une vie très confortable et paisible, mais il a choisi le parti de Dieu et ses plans. Sa foi a conduit tout un peuple à sa suite, qui a brisé ses chaînes avec l’aide du Seigneur pour retrouver sa liberté.


« C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Egypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. C'est par la foi qu'il quitta l'Egypte, sans être effrayé de la colère du roi ; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible. »

(Hébreux 11 v 24-27)


Peut importe votre situation personnelle, que vous soyez pasteur ou simple fidèle, sans église ou membre d’un petit groupe de maison. Prenez conscience de l’importance de ces temps et de votre responsabilité devant Dieu. Des générations de croyants ont espéré vivre ces temps que nous voyons et que nous comprenons en partie (Daniel 12 v 4 : « Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu'au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. »).



Soyons dignes de cet appel !


2 001 vues8 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page