top of page

Actualités octobre 2022


Cette fois-ci, nous y sommes pour de bon. Et il n’y a pas besoin d’être un vilain complotiste pour s’en apercevoir. Comme nous l’avions annoncé au cours de l’été, l’automne de cette année 2022 ouvre le bal des grandes étapes du Great Reset (grande réinitialisation du monde par l’élite mondiale).


La « crise » Covid en était le hors d’œuvre, et voici maintenant venu le temps des pleurs et des grelottements.

Comme annoncé, l’été a permis à la populace de se relaxer un petit peu, tout en maintenant le climat de peur désormais permanent (chaleurs, incendies, Covid et variole…). Le français moyen pensait naïvement revenir peu à peu à la « vie d’avant » avec la levée des mesures sanitaires.


Quelques mois plus tard, le Covid est désormais bien loin des esprits des gens. Mais ceux-ci sont pourtant fortement tourmentés. En effet, nul n’est désormais sans savoir que les risques de pénuries planent plus que jamais au dessus de nous, pour cet hiver, et que le conflit jusque là russo-ukrainien est en train de s’internationaliser… Sans oublier les problèmes d’approvisionnement en pétrole qui bloquent grandement le trafic en France.



Sur la question de la grève des employés des raffineries, il n’y a certes pas de pénurie en tant que telle, puisqu’il s’agit d’un arrêt forcé et volontaire des approvisionnements. En revanche, cela préfigure les réelles pénuries, cette fois, que l’hiver nous réserve. Notamment au niveau énergétique. Plusieurs centrales nucléaires sont actuellement en maintenance et ces opérations vont durer plus longtemps que prévu.


Les pays membres de l’OPEP+ (pays fournisseurs de pétrole) ont décidé, au grand dam des américains, de baisser la production mondiale de 2M de barils, ce qui signifie un prix à la pompe plus élevé dans les prochaines semaines. De plus, la France livre du gaz à l’Allemagne pour l’aider dans la situation critique des industries allemandes depuis l’explosion de Nord Stream 1 et 2 (même si le problème vient surtout de la dénucléarisation du pays depuis des décennies).


Par ailleurs, la vente de poêles à bois explose, surtout en Allemagne d’ailleurs, et il est très difficile de trouver du bois aujourd’hui en France et davantage encore des granulés.

Nous ne revenons pas en détails sur la situation énergétique que nous avons déjà évoquée dans les articles précédents.


Simplement, nous ne sommes qu’en octobre et les membres du gouvernement distillent déjà leur narratif terrifiant à ce sujet. Le tout, habillés de cols roulés ridicules pour infantiliser toujours plus cette masse de « gueux ». C’est exactement le même principe qu’avec le Covid, où les dirigeants expliquaient comment mettre le masque ou comment mettre du gel hydroalcoolique…


D’autre part, l’économie mondiale est au plus mal et de graves conséquences pourraient en découler. Plusieurs banques majeures, dont le Crédit suisse, menacent de faire faillite. Pour l’instant, la situation est sous l’assistance respiratoire des planches à billets. L’inflation touche particulièrement les pays européens, déjà sur la pente glissante à cause du manque d’énergies.


Il sera difficile, pour les entreprises type PME, de traverser les difficultés de cet hiver. La période Covid n’avait pas été simple pour beaucoup d’entre elles, déjà, mais désormais, le manque d’énergies menace de bloquer purement et simplement la production en général.


Tout ceci est volontaire et vise à tuer les petites enseignes au profit des grands groupes que possède l’élite mondiale. L’ordre par le chaos… Ces entreprises sont destinées à devenir des filiales des grands groupes, soumises aux décisions prises par la hiérarchie.

« Vous ne posséderez rien et vous serez heureux », dit le Forum économique mondial de Davos.




Comme nous l’évoquions en juillet dernier, l’idée d’un pass énergétique n’est plus un mirage. Nous serons récompensés par le gouvernement si nous utilisons l’énergie à bon escient et si nous sommes de bons citoyens dociles. Bien sûr, cela n’a aucun, mais alors absolument aucun rapport avec le monde idéal de Klaus Schw*b et compagnie, monde d’hyper contrôle de toutes les facettes de la vie, mêmes les plus intimes.


Déjà, l’application Track my Watts est lancée et permet de suivre en direct sa consommation d’énergie. Et son créateur n’est autre que celui qui a déjà lancé l’application Vite ma dose, pour les v*ccins Covid.


Nous avons déjà dit que les crises actuelles s’articulent autour de la même structure que celle du Covid, qui était un test général : on crée la peur, on crée une solution, on crée une discrimination envers les « rebelles » (voir « Rhinocéros » de Ionesco, à ce sujet).





Nous sommes dans la phase de la peur. Peur de manquer d’électricité, donc de chauffage ou d’énergie pour faire tourner son entreprise, son commerce… La solution arrivera avec un pass énergétique pour récompenser les braves citoyens obéissants. Les autres seront rejetés car ils refuseront de perdre une part de leur liberté en échange d’un système de récompenses, qui renforcera la soumission au gouvernement.


Les bases d’une gouvernance totalitaire et intrusive basée sur le crédit social sont déjà présentes. Le rêve de l’élite mondiale d’une surveillance numérique débridée est à portée de main. Surtout si cela permet l’implémentation d’une puce regroupant toutes les données des citoyens…



L’ordre par le chaos, c’est aussi bien sûr la guerre entre la Russie et l’OTAN. Depuis le dernier article à ce sujet, il a sûrement paru évident aux yeux de nos lecteurs que la Russie n’est pas à genoux, comme le proclamaient en chœur les médias occidentaux, après une contre-offensive ukrainienne tactiquement victorieuse.

Stratégiquement, cette avancée est inefficace et les milliers de malheureux soldats ukrainiens morts ces dernières semaines n’auront servi que de chair à canon...


L’attaque contre le pont de Crimée a provoqué une escalade dans le conflit, dans la mesure où la péninsule de la Crimée est essentielle pour la Russie et le fameux pont se trouve être la voie principale qui relie la Russie continentale à la péninsule. Les dirigeants russes avaient prévenu que la riposte serait d’ampleur si les Ukrainiens venaient à attaquer ce pont. Ce qui fut fait.

Sur nos plateaux télés, les « spécialistes » s’en sont réjouis et ont annoncé une défaite décisive pour la Russie, puisque les chaînes d’approvisionnement du front étaient désormais coupées. Enfin, c’est ce qu’ils espéraient car en réalité, la circulation a pu reprendre dans la journée même et les dégâts sur les voies de chemin de fer (fondamentales pour le transfert de blindés, notamment) ne montrent que des dégâts mineurs.


Ce qui n’est pas mineur en revanche, c’est la réponse de la Russie à cette attaque. En effet, pendant 48 h, les Russes ont bombardé les sites stratégiques ukrainiens tels que des postes de commandement, des usines ou des centrales électriques.


Ajoutez à cela les réseaux de communication Starlink (de la société d’Elon Musk) de l’armée ukrainienne, qui connaissent de sérieux problèmes. Elon Musk n’a que peu apprécié d’être placé sur la liste des personnes à abattre, par Kiev, après sa proposition de plan de paix… Cela gêne considérablement la coordination des troupes ukrainiennes, surtout dans ce contexte de guerre moderne basée sur l’intercommunication avec l’aviation, les drones, le renseignement…


Voici, en tout cas, des victoires stratégiques russes, qui prouvent que l’armée de Moscou en a sous le pied et qu’elle est loin d’être à terre. Les renforts de la conscription arrivent peu à peu sur les zones de front, avec du matériel en nombre et apparemment, de qualité supérieure à ces derniers mois. Tout le monde s’attend donc à une offensive majeure de la Russie, à partir de novembre-décembre.


En attendant, la folie médiatique continue : des généraux appellent toujours à aller défendre militairement l’Ukraine ou confier des armes nucléaires à Kiev ( !). Macron à d’ailleurs décidé d’envoyer des rafales et des chars Leclerc aux portes de la Russie et de donner des canons Caesar à l’Ukraine. La Biélorussie est toujours plus proche de rentrer dans le conflit, comme la Pologne ou les Etats baltes. Les Américains, les Allemands ou encore les Britanniques ont voté pour fournir davantage d’argent et de matériel à Kiev…


Bref, le conflit s’internationalise tranquillement et sciemment. Pour rappel, le président français doit demander l’approbation du Parlement pour déclarer une guerre. Or, lors de son énième apparition médiatique, mercredi soir, Macron a déclaré que nous sommes en « situation de guerre hybride ». A-t-il consulté le Parlement, ou mieux, le Peuple français avant de s’engager toujours plus dans cette confrontation ?



La Chine se frotte les mains, par rapport à sa volonté d’envahir Taïwan. La faiblesse américaine et l’occupation des occidentaux face à Moscou détournent l’attention de l’Asie. La Corée du Nord n’est pas en reste et provoque sciemment les occidentaux, en menant des tests de missiles à capacité nucléaire à proximité de ses voisins.


L’hiver ne sera peut-être pas seulement froid mais aussi marqué par des conflits.


Par ailleurs, la situation intérieure de la France pose la question d’un mécontentement général, qui n’est pas nouveau, mais qui pourrait servir de base à des manifestations importantes voire des soulèvements, en cas de situation dégradée. Peut-être est-ce ce qu’attend le gouvernement pour justifier une répression ferme ?


Les chauffeurs routiers, les employés de la SNCF et la RATP appellent à la grève générale la semaine prochaine. Nous ne pouvons nous empêcher de nous rappeler de quelle manière le mouvement des gilets jaunes fut réprimé. La violence entraîne la répression et justifie la mise sous surveillance, notamment numérique.



Dans le processus du Great Reset, la France fait figure de pays « test » et Klaus Schw*b a présenté M*cron comme un « guide ». Un dirigeant chinois considérait par ailleurs que la France était le pays occidental le plus à même de tester le crédit social copié sur le modèle chinois.


L’inflation provoque déjà des manifestations d’envergure, dans plusieurs capitales européennes. De là à intentionnellement faire monter la mayonnaise afin de justifier une répression et des mesures liberticides ? Nous verrons bien.


A noter également que le gouvernement met en place des mesures de plus en plus drastiques concernant la détention d’armes en France (armes légales bien sûr, les gangs des cités ne sont pas concernés avec leurs armes de guerre…). Comme le note un armurier, la dernière fois que la population française a dû se désarmer, c’était en 1939, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.


Par ailleurs, il ne faut pas oublier la possibilité de voir surgir un nouveau virus ou un nouveau variant, ce qui faciliterait grandement la tâche à l’élite pour réduire les libertés des citoyens. A titre d’exemple, le rapport de simulation, au sujet d’une pandémie de variole du singe, fait état d’une résurgence de la variole au cours de l’hiver.


« Le 10 janvier 2023, le monde apprend que le virus est un variant créé pour résister aux vaccins et que 83 pays sont désormais affectés (pour 70 M de cas et 1,3 M de morts). Cela provoque des problèmes dans les chaînes d’approvisionnements internationaux. » Il s’agit d’un scénario, bien sûr.


Rappelons toutefois qu’il fut publié en 2021, que la variole du singe ne faisait pas parler d’elle et que les premiers cas coïncident exactement avec la date du scénario fictif (15 mai 2022). Rappelons aussi que l’organisme derrière cet exercice est détenu par Warren Buffet, grand ami du « philanthrope » Bill G*tes… Voyons donc ce que l’avenir nous réserve…





Dans le monde du Nouvel ordre mondial, toutes les pièces du puzzle s’assemblent peu à peu sous nos yeux, à une vitesse exponentielle.



« Dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises,

4 et disant : Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création.

5 Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois, par la parole de Dieu, de même qu'une terre tirée de l'eau et formée au moyen de l'eau,

6 et que par ces choses le monde d'alors périt, submergé par l'eau,

7 tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

8 Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.

9 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu'elle renferme sera consumée.

11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété,

12 tandis que vous attendez et hâtez l'avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront!

13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.

14 C'est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix.

(2 Pierre 3 v 3-14)




La conclusion reste la même : soyons vigilants et conscients de notre rôle primordial dans ces temps (voir l’article qui détaille ce sujet).


« C’est pourquoi, frères et sœurs, puisque Dieu vous a appelés et choisis, faites d’autant plus d’efforts pour confirmer cet appel et ce choix : car si vous agissez ainsi, vous ne tomberez jamais. 11 Ainsi vous seront grandes ouvertes les portes du royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. »

(2 Pierre 1 v 10-11)



Comme dirait monsieur Schw*b lui-même : « Il ne faut pas avoir peur ! »



« Pourquoi te glorifies-tu de ta méchanceté, tyran? La bonté de Dieu subsiste toujours.

Ta langue n'invente que malice, comme un rasoir affilé, fourbe que tu es!

Tu aimes le mal plutôt que le bien, Le mensonge plutôt que la droiture. -Pause.

Tu aimes toutes les paroles de destruction, Langue trompeuse!

Aussi Dieu t'abattra pour toujours, Il te saisira et t'enlèvera de ta tente; Il te déracinera de la terre des vivants. -Pause.

Les justes le verront, et auront de la crainte, Et ils feront de lui le sujet de leurs moqueries:

Voilà l'homme qui ne prenait point Dieu pour protecteur, Mais qui se confiait en ses grandes richesses, Et qui triomphait dans sa malice!

Et moi, je suis dans la maison de Dieu comme un olivier verdoyant, Je me confie dans la bonté de Dieu, éternellement et à jamais.

Je te louerai toujours, parce que tu as agi; Et je veux espérer en ton nom, parce qu'il est favorable, En présence de tes fidèles. »

(Psaume 52)


« L'insensé dit en son cœur : Il n'y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables ; Il n'en est aucun qui fasse le bien.

Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, Pour voir s'il y a quelqu'un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu.

Tous sont égarés, tous sont pervertis ; Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.

Ceux qui commettent l'iniquité ont-ils perdu le sens ? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture ; Ils n'invoquent point Dieu.

Alors ils trembleront d'épouvante, Sans qu'il y ait sujet d'épouvante ; Dieu dispersera les os de ceux qui campent contre toi ; Tu les confondras, car Dieu les a rejetés.

Oh ! qui fera partir de Sion la délivrance d'Israël ? Quand Dieu ramènera les captifs de son peuple, Jacob sera dans l'allégresse, Israël se réjouira. »

(Psaume 53)


Petit mot sur Israël :


Ces derniers jours, de violentes attaques ont été commises par les Palestiniens et plusieurs Israéliens, dont des jeunes soldats de 18 ans, sont décédés. Depuis plusieurs mois, la situation est très tendue et menace d’exploser à tout moment. Malgré les arrestations multiples, la violence grandit et les armes circulent dangereusement entre les mains des Palestiniens.

Dans le même temps, le gouvernement provisoire a signé un accord avec le Liban au sujet de la délimitation des zones maritimes. Les Israéliens ont cédé sur quasiment toute la ligne aux exigences du Liban, et donc du Hezbollah, qui revendique une victoire que l’on ne peut nier.

Ce « gouvernement du changement » en Israël aura fait beaucoup de mal ces deux dernières années…

tirs des palestiniens derrière une ambulance

1 999 vues25 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page