Israël va-t-il connaître une nouvelle Shoah ?


La Bible nous enseigne qu'à la fin des temps une grande calamité s'abattra sur Israël, comme une répétition eschatologique des événements terribles qui se sont passés en l'an 70, et qui avaient été prédits par Daniel et par Jésus, puis relatés par Josèphe et par Eusèbe. Selon ces prophéties, Jésus ne reviendra que lorsque les 2/3 des juifs seront exterminés (Zacharie 12-13, Luc 21 : 23-31). Les juifs qui retournent actuellement en Israël ne s'y rassemblent pas pour être bénis mais pour subir la "grande tribulation"...




Ces lignes résument une théorie qui commence à faire son chemin en milieu évangélique, selon laquelle Dieu ramène son peuple en Israël pour mieux pouvoir en exterminer les 2/3, selon ce que Zacharie aurait écrit au chapitre 13 (v.8).

Il est vrai qu'à l'heure actuelle, les ennemis d'Israël brandissent la menace d'une nouvelle shoah, notamment nucléaire. On remarquera que l'eschatologie musulmane reprend, peu ou prou, les mêmes thèmes. Selon elle, "Allah rassemble Israël en Palestine pour l'exterminer d'un seul coup !"


Il y a quelques temps de cela, j'intervenais dans le cadre d'une alliance judéo-chrétienne comprenant un public mixte, composé de chrétiens et de juifs parmi lesquels des descendants de rescapés de la shoah.

Dans le moment de débat qui suivit, un participant évangélique déclara : "Il faut que nos frères juifs sachent que ce qu'ils ont vécu lors de la shoah n'est rien en comparaison de ce qui les attend. Le pire est devant eux puisque 2/3 de leur peuple va encore être exterminé !"

Reprenant la parole, je rétorquais à cet ami : "Vous rendez-vous compte du caractère monstrueux de ce que vous venez d'affirmer, il y a ici des descendants de rescapés de la shoah et tout ce que vous trouvez à leur dire en guise de consolation, c'est que ce que leurs pères ont vécu, souvent avec la complicité des chrétiens, n'est rien en comparaison de ce qui vient..."

"Oui, me répondit mon interlocuteur, mais c'est pourtant ce qui est écrit !"

" C'est ce que vous pensez qui est écrit, lui répliquai-je, c'est du moins de cette manière que vous l'interprétez. Cette interprétation n'est d'ailleurs pas exempte de relent d'antisémitisme, mais êtes-vous sûr que cette interprétation soit la bonne ?"


Cette horrible théorie gagne malheureusement les milieux évangéliques. Depuis quelques années, le peuple d'Israël, abandonné par toutes les nations, avait pris conscience que les seuls amis qui lui restaient étaient les chrétiens évangéliques. C'est pourquoi ces derniers étaient de plus en plus populaires en Israël. Le Premier Ministre, monsieur Benyamin Netanyahou leur avait même rendu publiquement hommage.


Mais depuis peu, les journalistes israéliens ont découvert la théorie de la "nouvelle shoah" qui se répand de plus en plus dans les milieux évangéliques. Indignés à juste titre par cette monstruosité, ils ont entrepris une campagne de presse pour alerter la Nation d'Israël sur ce qu'ils considèrent comme les arrière-pensées des chrétiens évangéliques et dénoncent ce qu'ils appellent "leur double langage" : selon eux, les juifs ne doivent pas se fier aux déclarations selon lesquelles ces chrétiens "les aiment". La réalité, c'est que la vieille haine antisémite n'a pas quitté ces chrétiens qui cherchent à réaliser leurs mauvais desseins par d'autres moyens...



Il est toujours très difficile pour un juif de croire à la sincérité des chrétiens qui prétendent aimer Israël


Ils ont été tellement trompés que, malgré tout, il reste une certaine méfiance. La théorie de la deuxième shoah va-t-elle réveiller cette méfiance qui était en train de s'estomper et empoisonner les relations entre Juifs et Chrétiens évangéliques ?

"Oui mais c'est écrit !" disait mon interlocuteur cité plus haut. Qu'en est-il réellement ?


La théorie de la deuxième shoah se base essentiellement sur le texte d'Esaïe 13 v.8 "Alors, dans tout le pays, oracle du Seigneur, les 2/3 périront retranchés, mais 1/3 survivra."

Nous ferons ici abstraction de l'exégèse chrétienne traditionnelle. L'eschatologie du Nouveau Testament est largement tributaire de l'eschatologie juive. C'est vers elle qu'il nous faut donc nous tourner pour comprendre ce texte.


  1. Les Sages d'Israël remarquent tout d'abord que les trois derniers chapitres du livre de Zacharie concernent la fin des temps et par conséquent, comme l'a annoncé Daniel "ne seront parfaitement compréhensibles que quand Dieu le révélera". Pour l'heure, on ne peut approcher ces textes qu'avec précaution et tout ce qu'on en dit ne peut être que spéculation et approximation susceptibles d'être démenties par les faits.

  2. Ces chapitres sont à lire dans le contexte de la guerre de Gog dont il est question dans Ezéchiel 38 et 39. Pour eux, il s'agit non d'un événement unique, mais d'événements qui peuvent connaître plusieurs phases séparées par des périodes de temps plus calmes, jusqu'à la conflagration finale. Il est donc difficile d'établir une chronologie de ces événements, notamment si on cherche à harmoniser Zacharie et Ezéchiel.

  3. L'idée d'une disparition des 2/3 est à mettre en parallèle avec Ezéchiel 5 v.1-4 :

"Ecoute fils d'homme, prends une épée tranchante, tu t'en serviras comme d'un rasoir, tu te raseras la tête et la barbe, puis tu prendras une balance et tu en feras plusieurs parts. Tu brûleras 1/3 de tes poils au milieu de la ville. Quand seront accomplis les jours du siège, tu prendras le deuxième tiers, tu le frapperas par l'épée tout autour de la ville. Le dernier tiers, tu le disperseras au vent, mais tu en prendras une petite quantité que tu enfouiras dans ton habit..."

Puis au verset 13 : "1/3 de tes gens mourra par la peste ou sera anéanti par la famine au milieu de toi ; le deuxième tiers tombera par l'épée autour de toi et le dernier tiers, je le disperserai à tout vent..."



Il s'agit là d'une description dramatique et symbolique de la destruction de Jérusalem par les Babyloniens en 586 av. JC. L'extermination des 2/3 n'est pas à prendre au sens littéral - puisque lors du siège les 2/3 de la ville ne furent pas exterminés - mais comme l'annonce d'un carnage important.


Certains commentateurs juifs ont pensé que cette image était reprise par le prophète Zacharie après le retour de l'exil, comme une prophétie sur la ruine de Jérusalem qui eut lieu en 70 après JC, où sans atteindre les 2/3 de la ville et du pays, la mortalité fut effrayante, surtout si l'on y ajoute les morts de la deuxième révolte juive en 135 après JC.


Mais la plupart des commentateurs remarquent que le mot "Haretz" que l'on traduit généralement par "pays", peut aussi se traduire par "terre". Or, ce chapitre fait partie de la description de la guerre de Gog. Cette guerre s'étendra sur la terre entière, comme l'annoncent les prophètes. Il faut donc comprendre que ce ne sont pas les 2/3 du peuple d'Israël qui seront exterminés, mais les 2/3 de l'humanité, étant entendu qu'il faut prendre ce chiffre au sens symbolique, ce qui veut dire que la terre sera victime d'un immense carnage...


Il est à remarquer que cette manifestation des jugements de Dieu par tiers se retrouve dans le livre de l'Apocalypse de Jean (Ap. 8 v. 7-12). Là aussi, le but est de montrer la venue de terribles catastrophes, mais dont néanmoins le caractère reste limité. L'auteur de l'Apocalypse pensait-il au texte de Zacharie qui nous occupe lorsqu'il écrivait ces choses ? Connaissait-il l'interprétation selon laquelle le mot "Haretz" de Zacharie 13 v.8 est à comprendre comme "toute la terre" et non pas "le pays d'Israël" ?


Les commentateurs juifs contemporains, notamment le rav Kook, ont déclaré que la deuxième guerre mondiale a ouvert l'époque des "guerres de Gog et Magog". Il ne fait pas oublier que durant cette terrible conflagration, ce ne sont pas seulement 6 millions de juifs qui ont péri, mais des dizaines de millions d'hommes, de femmes et d'enfants et que l'Europe en particulier, est sortie exsangue du conflit.


Ce qui voudrait dire que cette terrible prophétie de Zacharie est en cours d'accomplissement, surtout si l'on ajoute les massacres et génocides de la deuxième guerre mondiale jusqu'à nos jours un peu partout dans le monde.


Quoi qu'il en soit, il est certain que ce texte reste mystérieux, et pour le moins demande à être manié avec précaution. Il n'est pas superflu de recommander aux chrétiens évangéliques un peu d'humilité et de modestie quand on tente d'interpréter des textes difficiles.


Un dernier mot au sujet d'une autre prophétie dans Esaïe 40 v. 2 :

" Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu, parlez au cœur de Jérusalem et criez-lui que son temps de guerre est terminé, que son péché est expié, qu'elle a reçu de la main de L'Eternel au double de tous ses péchés."


Ce texte par lequel commence l'Evangile débute ce que la tradition juive appelle le "livret des consolations d'Israël".

Ce livret évoque essentiellement les prophéties sur le retour d'Israël dans son pays, à la fin des temps. Ce qui signifie que le retour annoncé marquera le début du temps de la consolation d'Israël. C'est une époque nouvelle qui commence alors ; même si le peuple élu doit encore connaître un certain nombre d'épreuves, la dynamique est inversée. Selo les chapitres 40 à 66 du prophète Esaïe, Dieu ramène Israël dans son pays, non pour l'exterminer mais au contraire pour lui faire grâce !


C'est ce que l'on trouve aussi dans le chapitre 37 du prophète Ezechiel sur la résurrection des ossements desséchés : selon le prophète, "Dieu ramène Israël dans son pays pour répandre sui lui son esprit, pour qu'il reprenne vie et non pour qu'il meure !"

On peut aussi évoquer la prophétie de Joël sur l'effusion de l'Esprit sur Israël rassemblé de toutes les nations etc.



Ces nombreuses prophéties peuvent-elles être annulées par un seul verset qui semble aller dans une direction différente et qui est lui-même particulièrement difficile à comprendre ?



Il s'agit enfin de dissiper la confusion que font les commentateurs de la prophétie de Jésus en Luc 21 v.23 :

"Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que le temps des nations soit accompli."



Les commentateurs chrétiens partisans de la deuxième shoah interprètent cette prophétie comme s'appliquant à une nouvelle ruine de Jérusalem et à un nouvel exil encore à venir... Or, tous les commentateurs reconnaissent que Jésus prophétise la destruction du Temple et la ruine de Jérusalem qui eut lieu en 70. Dans ce texte, Jésus est clair, l'exil qui suivra et qui durera longtemps (le temps des Nations) sera bien le dernier exil dans l'histoire du peuple juif. Il n'y en aura plus d'autres car :


"aussitôt après ces jours-là (le retour d'Israël dans son pays), le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus son éclat... alors on verra le fils de l'homme venir sur les nuées du ciel avec beaucoup de puissance et de gloire."


L'idée selon laquelle Israël subira cette shoah pendant que l'Eglise "banquettera" dans le ciel au festin des noces de l'agneau n'est donc qu'une spéculation humaine que contredit l'énorme masse des prophéties sur le retour. Elle est donc anti-biblique et ne repose que sur des textes tronqués et artificiellement assemblés. Il est temps de revenir à une vision plus saine des choses. Il est temps, comme disait le professeur Flusser, que le christianisme redevienne une religion plus humaine...




1 031 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout