Hanouka : fête des lumières, fête messianique

Jeudi dernier, les juifs de France et du monde entier allumaient la première bougie de leur hanoukia. L’occasion de revenir sur cette fête et sa signification dans le judaïsme.


La fête des lumières n’est mentionnée qu’une seule fois dans la Bible, plus précisément dans le Nouveau Testament (Jean 10 : 22). Appelée plus communément la « fête des lumières » (à ne pas confondre avec une autre « fête des lumières » catholique instaurée à Lyon en 1852 pour honorer la Vierge Marie…), Hanouka signifie en hébreu « dédicace » ou « inauguration », en référence au Temple de Jérusalem reconquis. Cette huitième fête du calendrier hébraïque se célèbre pendant sept jours plus 1, à partir du 25ème jour du mois de Kislev, à l’époque du solstice d’hiver. Pendant ces huit jours, on allume des bougies sur un chandelier à neuf branches.

Cette Hanoukia diffère du chandelier traditionnel à sept branches ; la branche centrale est plus élevée que les autres. Chaque soir de la fête, à la tombée de la nuit, on allume une bougie supplémentaire jusqu’à ce que l’ensemble de la hanoukia soit illuminée le huitième jour. Quant à la neuvième branche surnommée le « shamach » (« serviteur » en hébreu), elle reste allumée tout au long de la fête. Ce rituel est généralement accompagné de chants, prières et lectures de psaumes. Comme à Noël pour les chrétiens, les enfants reçoivent des cadeaux ou des pièces de monnaie et l’on déguste les soufganiot, délicieux beignets frits que les mères et grands-mères ont confectionnés avec amour pour l’occasion.



Les origines de la fête

Hanouka ne fait pas partie des fêtes instituées par Dieu dans les Ecritures, mais son symbole et son importance en font une véritable fête messianique. En 333 avant notre ère, Alexandre Le Grand s’empare du pays d’Israël. Sous le charme du pays et des traditions de son peuple, il accorde aux juifs le droit de conserver leur autonomie religieuse. Mais 160 ans plus tard, alors que le peuple d’Israël conserve cette liberté sans persécution, l’hellénisation guette une grande partie de la population. Les nouvelles générations sont séduites par le monde grec et choisissent petit à petit d’abandonner la foi de leurs pères. Ils font part de leur souhait de s’assimiler au roi Antiochus IV dit Epiphane. Ce dernier se rend à Jérusalem et profane le Temple : il élève une statue à son effigie dans le lieu très Saint, sacrifie sur l’autel de l’Eternel des porcs et met le comble à l’abomination en se proclamant dieu.


Si une grande partie du peuple approuve ces actes et s’assimile rapidement, un petit reste de juifs pieux refuse de se soumettre au roi et à sa loi. Les opposants se font alors appeler les Hassidim, les « fidèles », et prennent les armes en - 167 contre les apostats et l’armée d’Antiochus Epiphane, emmenés par Mattathias l’Hasmonéen et son fils Judas Maccabée. C’est la révolte des Hasmonéens.

Pourquoi ces hommes ont-ils combattu ?

Le combat est trop inégal. Mais à cause de ce texte de Malachie 3 « Et soudain entrera dans le Temple le Seigneur que vous cherchez. », les Hassidim, dans l’attente de la venue du Messie, décident de lutter pour purifier de nouveau le Temple. En effet, d’après le texte de Malachie, le Messie devait se manifester et se révéler dans le Temple. Or, avec ce Temple souillé, le Messie ne peut pas venir. Ces hommes décident donc de se battre pour purifier ce Temple profané, afin que le Messie puisse venir.


La révolte des Hassidim

Après 3 ans et demi de combats et de victoires miraculeuses, Judas Maccabée entre dans le Temple, brise la statue du roi, renverse l’autel avec les porcs sacrifiés et le purifie. Mais il fallait également allumer la Ménora. Et comme nul ne savait si le Messie était à la porte, on ne pouvait se permettre de laisser cette Ménora éteinte pendant plusieurs jours. Or, pour cela on utilise normalement une huile spéciale. On finit par trouver une petite fiole d’huile sainte, suffisante pour brûler une seule journée. Alors, se produisit le miracle des lumières : cette huile brilla surnaturellement pendant les huit jours nécessaires pour fabriquer de l’huile en plus grande quantité.


Ainsi, ce n’est pas tant la guerre qui est remémorée pendant la fête de Hanouka, mais plutôt le miracle surnaturel et le zèle des Hasmonéens.


Jésus et Hanoucca

De même que les Hasmonéens étaient dans l’attente du Messie, ce qui les poussa à prendre les armes pour préparer le Temple pour sa venue, les juifs du temps de Jésus aspirent également à ce que le Messie se manifeste, et notamment pendant Hanouka, fête messianique par excellence. Or, ce qui est fascinant, c’est que c’est exactement le jour de Hanouka que Jésus déclare ouvertement qu’il est le Messie (Jean 10 : 22). Mais surtout, il le proclame « dans le Temple, sous le portique de Salomon », accomplissant ainsi la prophétie de Malachie « Soudain entrera dans son Temple le Seigneur que vous cherchez. » (Malachie 3 : 1). Le Temple a ainsi joué son rôle et peut disparaître... Il est détruit en 70 par les Romains, pour certainement être reconstruit sous une nouvelle forme, au temps messianique, quand le Messie reviendra dans sa gloire.


Une signification pour notre temps

Nous également, nous vivons dans l’attente de la deuxième venue du Messie. Et comme le premier adversaire, au travers d’Antiochus Epiphane qui a tenté d’empêcher sa première venue, aujourd’hui nous revivons la même histoire. En Israël, les post-sionistes font exactement comme les apostats, voire pire. Ces hommes voudraient faire perdre à Israël sa vocation, sa Thora. L’antichrist est un nouvel Antiochus Epiphane. Le plus grand nombre est en train de se refroidir. Mais ceux qui persévéreront jusqu’à la fin seront sauvés. Dieu donnera la victoire, non pas au grand nombre, mais au petit reste fidèle. « Ni par puissance, ni par force, mais par mon esprit. » (Zacharie 4 : 6). Alors, serons-nous du grand nombre ou du petit nombre ? Que cette fête nous rappelle la puissance surnaturelle de Dieu, et comme les Hasmonéens, soyons dans l’attente de sa deuxième venue.


Que la paix envahisse le monde, que la lumière de Hanouka éclaire l'humanité !

Hag Hanouka !







150 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout