Pour la première fois, du tissu pourpre vieux de 3 000 ans (époque de David) retrouvé en Israël


Dans la Bible, le pourpre est une couleur souvent portée par de hautes personnalités : des rois, reines, personnes riches...


Le tabernacle est fabriqué – selon l'ordre de Dieu – majoritairement dans les tons de rouge et Dieu dit : « Tu feras le tabernacle de dix tentures et d'étoffes violettes, pourpres et cramoisies... » Exode 26, verset 1.

De même, en Exode 28, verset 6, Dieu demande que le grand prêtre porte lui aussi ces couleurs : « Ils feront l'éphod d'or, de fil violet, pourpre et cramoisi... ». Il en sera de même pour la ceinture et le pectoral.


Dans le livre d'Esther au chapitre 8 et verset 15, il est dit : « Mardochée sortit de chez le roi, avec un vêtement royal bleu et blanc, une grande couronne d'or, et un manteau de byssus et de pourpre. »


Dans Daniel 5 au verset 29, Daniel explique l'écriture mystérieuse sur le mur et : « Aussitôt Belschatsar donna des ordres, et l'on revêtit Daniel de pourpre, on lui mit au cou un collier d'or, et on publia qu'il aurait la troisième place dans le gouvernement du royaume. » Couleur de la royauté, c'est d'un manteau pourpre que les soldats romains revêtirent Jésus, afin de se moquer de lui : « Ils le revêtirent de pourpre, et posèrent sur sa tête une couronne d'épines, qu'ils avaient tressée. » Marc 15 verset 20.


Un peu plus tard, il nous est dit, en Actes 16, verset 14 que : « Il y avait là (à Philippes), une femme craignant Dieu, du nom de Lydie, marchande de pourpre, de la ville de Thyatire. »



Pourquoi cette couleur était-elle associée à la royauté, au sacerdoce ou la noblesse ?


Le tissu pourpre n'était effectivement pas abordable par tous : il était teint au moyen du colorant organique issus d’escargots de mer ou murex, dont il fallait un nombre impressionnant. En effet, le liquide n'est présent qu'en infime quantité dans chaque mollusque... C'est ce qui a fait de la teinture pourpre une teinture royale, qui coûtait souvent plus cher que l'or même !


Fragment de tissu de couleur pourpre retrouvé à Timna (Credit : Dafna Gazit, Autorité israélienne de l'antiquité)

Jusqu'à ce jour, aucun archéologue n'avait encore retrouvé de trace d'étoffe pourpre. Et bien, c'est fin janvier que des archéologues de l'Université de Bar Ilan et de l'Université de Tel Aviv ont justement retrouvé les premiers morceaux d'étoffes teints en pourpre.

C'est en plein désert, à Timna (ancien site de production de cuivre au sud d'Israël), que ces fragments ont été découverts, probablement préservés par le climat sec du désert.

Erez Ben Yosef a affirmé que, dans ce site aux conditions climatiques particulières, les archéologues ont déjà retrouvé pas mal d'objets qui, d'habitude, se décomposent. Ainsi donc ces fragments de tissu, qui ont été datés au carbone et proviennent du 10ème siècle avant J C, soit, au moment du règne de David et de son fils Salomon.


« La magnifique teinte violette, le fait qu'elle ne décolore pas et la difficulté à produire ce colorant, que l'on trouve en minuscules quantités dans le corps de petits mollusques, ont fait de la pourpre royale une teinture prestigieuse », souligne Naama Sukenik, conservatrice à l'Autorité Israélienne des Antiquités.

« Pour la première fois, nous avons des preuves directes des tissus teints et conservés pendant 3 000 ans », s'enthousiasme encore Madame Sukenik.


Pour le Professeur Ben Yosef, cette trouvaille permet d'en apprendre davantage sur le royaume d'Edom, peuplé de tribus nomades, et qui bordait le royaume d'Israël au sud.

« Les nouvelles découvertes renforcent notre hypothèse selon laquelle il y avait une élite à Timna, attestant d'une société stratifiée ». Car la « richesse d’une société nomade ne se mesurait pas aux palais et aux monuments en pierre, mais à des choses qui n’avaient pas moins de valeur dans l’ancien monde », comme la teinture violette.

Le parc de Timna, au sud d'Israël

377 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout