top of page

Peut-on soutenir politiquement Israël ?

OPINION

En tant que chrétien Peut-on soutenir Israël politiquement ? Pierre-David Thobois

(Keren n°99, 2014)


Peut-on soutenir Israël politiquement ? Voilà une question qui ne m'avait jamais effleuré, jusqu'à ce que j'entende chez certaines personnes, ou que je lise chez certains auteurs chrétiens, une phrase qui m'a donné à réfléchir : «Je prie pour Israël, mais je ne le soutiens pas politiquement», ou bien : « Je soutiens Israël mais pas politiquement »...



Cette formulation m'a fait réagir sur la forme et sur le fond. Il y aurait donc deux Israël : un premier qui serait l'Israël spirituel, légitime, digne de soutien et dans son prolongement, une autre réalité d'Israël, issue de la chair, sans légitimité, et envers lequel, en tant que chrétien, on se doit de tenir les distances, cela va de soi... Je disais que je m'étonne de telles réactions tant dans leurs formes que sur le fond.


D'abord, parce que pour celles qui me sont parvenues, elles émanent de gens qui aiment sincèrement Israël et qu'ils le professent publiquement. Mais cette attitude positive semble être rattrapée par un sentiment de culpabilité qu'il s'agit d'éradiquer par une formulation «raisonnable bien sûr» ! «...Pas politiquement, bien sûr !» Il y aurait donc une frontière dans la réalité de l'Israël moderne qu'il est interdit au chrétien de franchir. Une frontière entre le bien et le mal, entre l'ivraie et le bon grain. Et cette frontière porte un nom : POLITIQUE.



A ce stade plusieurs questions s'imposent : cette opposition est-elle justifiée bibliquement et qui définit la frontière ? Prenons des faits concrets. Si l'on considère avec Clauswitz que la guerre est un acte politique, m'eut -il été permis de soutenir le jeune état d'Israël engagé dans une lutte pour sa survie en 1948, ou lors des conflits postérieurs ? Non ! Aurais-je dû rester neutre, lors de l'opération rempart en 2003, Plomb fondu en 2011, et Colonne de fumée en 2013, contre des mouvements terroristes qui s'évertuaient à tuer le maximum de civils israéliens ? Oui !


Si l'on considère selon la définition du dictionnaire que la politique concerne, entre autres, la structure et le fonctionnement d'un état, alors comment considérer les questions de l'alya, de la construction du pays, de ses villes, de son industrie, de ses routes, ses hôpitaux, de son reboisement, de son développement économique, culturel, éducatif, de sa politique de défense et de sécurité, de sa diplomatie ? Pris sous cet angle, le ridicule de la posture apparaît.


Pourquoi refuser au seul peuple d'Israël ce qui est normatif pour tous les pays, car Israël ne peut pas vivre sans ces structures politiques ? Alors contre quoi s'insurger ? Contre sa doctrine militaire et sécuritaire, contre sa politique vis-à-vis des pays arabes hostiles, contre le développement de villages juifs en Judée-Samarie...? Que les mass média profondément hostiles à l'état hébreu le fassent est dans l'ordre des choses, mais pas pour des chrétiens qui professent leur attachement à Israël. Ce non-soutien politique d'Israël me semble un concept vague, indéfinissable, qui est un alibi faussement raisonnable pour des chrétiens ébranlés par la pensée ambiante et le matraquage médiatique.


Pour ma part, je soutiens Israël dans toutes ses dimensions, y compris politiquement. Sans militer dans aucun parti politique (je ne suis pas israélien), je soutiens la politique de reconstruction du pays, de développement de son industrie, de son agriculture, de ses villes, ses villages ses kibboutzim. Je soutiens le droit de tout juif de revenir en Sion et d'habiter sa terre ancestrale.


je reconnais à Israël le droit de se défendre avec tout les moyens appropriés. Je soutiens la politique sioniste d'Israël, parce que Dieu ne se désintéresse pas de la politique. Comme le disait le penseur Jacques Ellul, il y a une politique des hommes et une politique de Dieu. Or, celle-ci est exposée dans de nombreux textes de la Bible et notamment le chapitre 37 d'Ezéchiel, dans ce que l'on nomme communément «la prophétie des ossements desséchés».


Le but ultime est la résurrection des corps, c'est à dire l'illumination d'Israël. Mais celle-ci est précédée par un événement incontournable : la résurrection politique du peuple.




Entre vision biblique et pression des média, j'ai choisi ! Chaque arbre que je plante dans ce désert du Néguev où je vis actuellement avec ma famille s'inscrit, entre autres, dans l'effort de soutien au développement politique de l'état d'Israël. J'en éprouve de la fierté et je n'ai aucune intention de m'en cacher. La Bible est sioniste, alors pourquoi pas moi ?


1 661 vues12 commentaires

Posts récents

Voir tout

12 Comments


Est-ce que Dieu soutien Israel qui ne reconnaît PAS Son Messie et veut Reconstruire un

3ième Temple pour Reprendre les Sacrifices d'animaux....

Qu'e n pensez-vous ?

Like

Bonjour

De tout cœur pour l'unité d'Israël en ces moments difficiles....

Affectueusement pour tous.

Dieu veille et nous,prions pour Israël et .

Like

Pa Di
Pa Di
Mar 03

Merci pour votre position et votre engagement, digne continuité familiale. Que Dieu garde vos enfants Dans SA Main précieuse.

Oui! Israël est le peuple élu tout simplement avec ses bons et ses mauvais penchants. Dieu n'est pas humain! et SES engagements sont fermes et sûre. IL ne change pas, même si SES enfants s'éloignent IL les l'aime, les aimera pour toujours car SES promesses sont irrévocables.

On ne comprend pas tout, c'est par la foi en SA Parole SES prophéties que nous devons nous tourner et non sur notre émotivité versatile.

Quelle charge pour Israël ! quel prix déjà payé....!!!

Bien sûr la seule solution est CHRIST mais c'est notre témoignage qui devrait respirer l'AMOUR afin qu'ils en soit "jaloux…

Like

Bonjour à tous,

Merci pour ce bel article. Aux chrétiens confus, il y a ce passage bien clair dans Jean 4: 21-22

21 Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car LE SALUT VIENT DES JUIFS.


Like

Ah la politique...

Et quand les chrétiens se mettent à parler écologie, ce n'est pas politique ? Quand ils discutent des différences entre les candidats et les mouvements à chaque élection, ce n'est pas politique ?

Quand ils s'impliquent sur des sujets migratoires, ce n'est pas politique ?

Mais parler d'Israël, c'est faire de la politique ! C'est stupide !

On retrouve la même pirouette pour l'avortement : on ne peut pas en parler, car c'est compliqué, sujet à "divisions" (ah, la fameuse "division"...) et de toute façon, "on sait déjà de quoi il retourne". Ah bon, vraiment ? Je n'ai pas l'impression, quand j'en parle autour de moi... Il y a même des chrétiennes qui reconnaissent avoir avorté et…


Like
Replying to

Le Peuple d'Israel n'est-il pas le ''Symbole'' du Cheminement de la Chrétienté...

L'Horloge du Mon-De = De-Mon ?😡

Like
bottom of page