top of page

Nazareth, telle que Jésus l'a connue

Au pied de l'hôpital écossais de Nazareth, à peu près à 500 m du centre de la vieille ville de Nazareth, un village de l'époque de Jésus a été reconstitué dans un endroit lui-même cultivé à cette époque et qui appartenait, notamment, à l'hôpital de Nazareth. Jusqu'alors, il était difficile de se représenter Nazareth telle que Jésus l'avait connue.


KEREN Israël n°78

Nazareth, telle que Jésus l'a connue


J-M. Thobois


Aujourd'hui, la ville contient 70 000 habitants. C'est une des plus importantes villes arabes d'Israël. C'est en 1985 que le docteur N. Bichara a commencé à imaginer un endroit où les visiteurs pourraient voir la ville telle qu'elle existait à l'époque de Jésus.

Le docteur Bichara était un des médecins de l'hôpital. Passioné d'histoire, celui-ci a entrepris des fouilles archéologiques sur ce terrain qui appartenait à l'hôpital, plus exactement à la Société Missionnaire Médicale d'Edimbourg, fondée en1861, sur la pente de la colline sur laquelle se dresse cet édifice.

Il a voulu reconstituer les pratiques des cultures et des coutumes de l'époque de Jésus, qui permettent de mieux comprendre son enseignement, ainsi que ses paraboles. La visite en vaut la peine, non seulement parce qu'on peut retrouver des terrasses surmontées d'oliviers, de vignes et d'autres cultures typiques de l'époque de Jésus, mais aussi l'élevage d'ânes, de brebis et de chèvres qui était courant à l'époque. On a aussi reconstitué des maisons de l'époque, des magasins, une synagogue et un pressoir à huile. On peut y voir des villageois en costumes de l'époque travaillant comme on le faisait au temps de Jésus.


La visite dure à peu près 1 heure 1/2 et permet de se plonger dans la Judée et la Galilée de l'époque de Jésus, de mieux comprendre la vie qui était menée à l'époque et par conséquent l'enseignement du Maître du monde.



La ville de Nazareth occupe un endroit stratégique surplombant la vallée d'Izréel qui s'étend d'est en ouest sur 40 km. C'était un endroit où l'on trouvait à l'époque de Jésus, une grande diversité de races et de cultures.

Sur le terrain qui appartenaient à l’hôpital écossais, on a retrouvé des terrasses qui sont les derniers vestiges de la Nazareth que Jésus a connue. On y a retrouvé entre autres trois tours de guet, un pressoir, des carrières, des terrasses et un système d'irrigation.


NAZARETH A L'EPOQUE DE JESUS


Contrairement à ce que l'on a affirmé, Nazareth n'était pas un village isolé. Elle faisait partie de la banlieue de Tsipori, une des plus grandes villes de la Galilée. Selon une ancienne tradition, Marie, la mère de Jésus, en aurait été originaire.

Joseph et donc Jésus, sont qualifiés dans l'évangile, de ce qui signifie non pas un charpentier, mais un "ouvrier du bâtiment" qui était capable de construire un édifice depuis le plancher jusqu'au toit.


 Il est évident que Jésus n'était pas sans instruction. En fait, Nazareth était une petite ville qui comprenait entre 400 et 1200 habitants, ce qui faisait d'elle une ville moyenne pour l'époque. La plupart de ses habitants étaient descendants de David.


La ville que Jésus a connue


L'existence de Nazareth dépendait de celle d'un puits, qui était le centre où venaient puiser les femmes et qui a été retrouvé, que l'on présente aujourd'hui comme étant le "puits de la vierge". L'eau pouvait être aussi transportée sur des ânes, qui sont des animaux qui trouvent spontanément les meilleurs chemins pour gravir les pentes qui surplombaient le puits. Il existait une ville souterraine semi troglodyte et une synagogue. Il y avait aussi à Nazareth une Cour de justice, un Centre d'affaires et une école. Beaucoup de ses maisons étaient construites sur le roc, comme on le voit dans la parabole des deux maisons.


Autrement, les pluies d'hiver érodent le sol et au bout de quelques années, la maison s'effondre. Jésus, qui était un ouvrier du bâtiment, connaissait très bien ce phénomène. Lors de la construction d'un édifice, le moment le plus important était la pose de la pierre d'angle. Là aussi, Jésus y a fait de nombreuses allusions dans ses paraboles. Quant au toit, il était en fibres végétales sur lesquelles on plaçait de la boue tassée que l'on renouvelait de temps en temps quand le toit devenait perméable.


 En fait, il devait pratiquement être refait à chaque saison. Percer ce toit était difficile, mais pas impossible. L'exemple du paralytique de Capharnaüm le montre. La nourriture était très simple. Elle était composée essentiellement de pain. Ce n'était que le shabbat que l'on mangeait une nourriture plus raffinée, faite de poisson, de légumes. La viande était réservée essentiellement pour les jours de fête. Ainsi, un mouton permettait de nourrir environ 20 personnes, un veau environ 80, ce qui explique que le père de l'enfant prodigue ait sacrifié un veau pour donner un festin à tous les habitants du village.


A l'époque de Jésus, le vêtement que l'on portait était une tunique de lin. L'hiver, pour se protéger du froid, on ajoutait à ce vêtement un manteau de laine. Ce manteau extérieur était rectangulaire, c'était le "talith", quant à la robe c'était un vêtement de luxe.

Nazareth est située sur des collines, de telle sorte que pour cultiver, on établissait des terrasses qui suivaient les courbes de niveaux. On cultivait la vigne sur les terrasses supérieures et les olives sur les terrasses inférieures et les vallées étaient réservées aux céréales. Les olives et les olivettes représentent dans la Bible l'endurance, la prospérité, la stabilité. Il en est question cinquante fois dans la Bible.


Hors d'un monde de ténèbres


La ville existait déjà au 4ème siècle avant Jésus-Christ et fut pillée par Alexandre le Grand, comme l'ont montré les fouilles archéologiques. Elle fut ensuite reconstruite vers - 100 par des juifs venus de Judée pour repeupler la Galilée. Il s'agisse d'une situation un peu semblable à celle de nos jours, où le juifs cherchaient à coloniser Ia Galilée, essentiellement peuplée de non juifs et par conséquent, il existait une hostilité violente entre juifs et non juifs qui habitaient cette région. En - 4, l'historien Josèphe nous parle d'une révolte qui éclata en Galilée de telle sorte que le légat de Rome, nommé Varus, crucifia des milliers de juifs. Lorsque Jésus grandit, comme c'était la coutume à l'époque, on lui enseigna un métier manuel, mais il est clair qu'il a passé l'essentiel de son temps libre à la synagogue pour y étudier les Ecritures.


Là, des livres étaient à la disposition de tous ceux qui voulaient les consulter, un peu comme dans une bibliothèque moderne. On a souvent appelé Jésus: Rabbi, de son temps. C'était un nom qui était donné non seulement à ceux qui avaient été ordonnés rabbins, mais à ceux qui avaient fréquenté une école.


C'était aussi un signe de respect. On peut donc être certain que Jésus avait fréquenté une école, vraisemblablement à Nazareth. Il appartenait à ce que l'on appelait des "Rabérims" c'est-à-dire un groupe d'étudiants qui, finalement étaient assez proches des Pharisiens.



Nazareth avait été construite pour repousser les non juifs hors de Galilée. C'est la raison de la colère des habitants de Nazareth lorsque Jésus leur donne en exemple les païens Naaman, la veuve de Sarepta, etc ... En quelque sorte, ce qui se passa à Nazareth, ce fameux shabbat où Jésus était revenu avec ses disciples, fut une prophétie sur sa passion et sa résurrection.


A la lumière de ses paraboles


Une visite au village de Nazareth nous permet de mieux comprendre les paraboles, telle que celle du fils prodigue. Nazareth a été en effet le cadre de nombreuses de ses paraboles, par exemple : celle du semeur. Un chemin reliait les différentes terrasses entre elles. Le vent qui soufflait pouvait emporter une partie du grain sur ce chemin, de telle sorte que les oiseaux le mangeaient. Il est aussi question de terrasses dont le fond était une pierre qui était proche de la surface.


Quand ,après les pluies le sol restait humide, la semence qui y tombait poussait très vite, mais très vite aussi, le soleil la faisait se dessécher. Une autre partie de la semence tombait parmi les chardons nombreux dans les extrémités des terrasses, si bien que là aussi, la semence ne portait pas de fruit. Par contre, celle qui tombait dans la bonne terre pouvait porter du fruit en abondance.


Jésus a souvent aussi donné des paraboles qui tournent autour de l'idée d'un festin. Par exemple, Luc 14 v. 14 à 24. Ce festin était une image du temps messianique ainsi que l'avait annoncé Esaïe 25 v. 6 à 8 quand il évoque les choses dernières sous l'image d'un grand banquet eschatologique. Jésus aussi a évoqué le fait que, être victime de l'injustice stimule l'énergie de la victime. Il a aussi évoqué les puits d'eau vive semblables à ceux que l'on peut trouver au village de Nazareth. On peut voir la différence entre un puits d'eau stagnante et un puits qui atteint une nappe phréatique où coule une sorte de ruisseau souterrain.


Nazareth dans l'Histoire


Nazareth était située sur le territoire de la tribu de Zabulon. Selon Jérôme, c'était ce qu'il appelle la "fleur de la Galilée". Elle était proche de Megguido. C'est en 1620 que son emplacement a été redécouvert par les Franciscains. Aujourd'hui, le village de Nazareth fait revivre ce village juif galiléen et sa campagne environnante, tels qu'ils étaient sous l'occupation romaine il y a 2000 ans, de sorte que, comme le disait Philippe à Nathanaël (Jean 1 v, 46) « Viens et Vois", pour être à nouveau plongé au coeur des scènes bibliques. C'est une expérience unique et captivante.




1 109 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

3 Comments


Il faut absolument visiter Nazareth Village !

Like

C'est tellement enrichissant, merci beaucoup !! A partager massivement !!

Like

Document intéressant. Merci.

Like
bottom of page