Le monde chrétien dans la tempête anti-christique actuelle


Notre monde est actuellement en proie à des situations dramatiques, qui sont la conséquence du rejet de Dieu dans nos sociétés. Le monde occidental titube comme un homme ivre du fait de son abandon de ses racines judéo-chrétiennes. L’idéologie dominante, la woke culture (culture des « éveillés », au contraire des conservateurs « obscurantistes ») englobe à la fois le féminisme outrancier, l’écologisme démesuré, la haine de la cellule familiale telle qu’imaginée par Dieu lui-même…


Dans cette situation de décadence avancée, quelle position doivent prendre les chrétiens ?



Contexte général

A la mi-juillet, le président Macron a annoncé la mise en place de contrôles du passe sanitaire dans les institutions hospitalières, les lieux de loisirs et de restauration, les centres commerciaux… Les personnes non-vaccinées n’auront donc plus accès à ces lieux sauf si elles montrent un test PCR de moins de 48h, ce qui sera désormais quasiment impossible à renouveler fréquemment du fait du prix élevé (environ 50 €). En réalité, il s’agit bien d’obliger la population française à se faire vacciner avec des vaccins expérimentaux (jusqu’en 2023 pour la plupart), en créant de fait une société divisée et ségrégationniste. Avouons que, déjà, la cohésion n’était pas très présente au sein de la population française, mais cela vient encore jeter de l’huile sur le feu des divisions internes déjà exacerbées. De plus, que l’on soit vacciné ou non, cette décision du gouvernement français est insupportable de par son caractère autoritaire, pour quiconque est attaché à la Liberté. Dire qu’il s’agit du pays des droits de l’homme… Nos « spécialistes en épidémiologie » que sont nos gouvernants brandissent d’ailleurs la menace d’une quatrième vague et dont les non-vaccinés seront évidemment les responsables… Pour rappel, ce 18 juillet, il y a eu 5 morts du Covid en France et 12 000 nouveaux cas (pour 70 millions d’habitants environ). Que craignent-ils puisque la quasi-totalité des personnes fragiles et âgées sont vaccinées ?


Voici donc un aperçu global et très rapide sur le contexte général, qui n’a pas vocation à se focaliser sur les vaccins en eux-mêmes mais davantage sur la dangereuse mise sous tutelle de nos libertés les plus fondamentales. A ce propos, seuls quelques pays dictatoriaux ont osé prendre de telles mesures, dont la grande démocratie qu’est la Chine communiste. Le modèle de la France ? De là à imposer, comme dans ce pays, un système de flicage des citoyens comme au temps de la tour de Babel, pouvons-nous sérieusement y penser ?



Etre chrétiens en pleine crise antichristique


Maintenant, voyons ce qui concerne les chrétiens, puisqu’il s’agit du cœur de notre sujet. Comme le reste de la société française, les chrétiens ont été interpellés par les annonces faites par le gouvernement.


D’un côté, certains sont inquiets de voir leurs vacances raccourcies ou annulées, de ne plus pouvoir aller au restaurant ou au cinéma faute de passe sanitaire… Mais après tout, puisque tout le monde se fait vacciner, pourquoi pas nous ? Et puis comme cela, on pourra à nouveau profiter de ces petits plaisirs de la vie et rester une personne « normale ». Après tout, le Seigneur ne nous-a-t-il pas dit que si nous « buvons des breuvages mortels, aucun mal ne nous sera fait » (Marc 16 v 18) ?


Beaucoup de chrétiens de notre temps passent énormément de temps devant la télé et internet, où sont distillés insidieusement de nombreux messages s’apparentant à de la propagande (sur de nombreux sujets, d’ailleurs !). Ils ne sont plus capables de prendre de la distance pour comprendre notre monde avec la sagesse de l’Esprit Saint. Dès qu’arrive une petite épreuve, ils cèdent pour ne pas être rejeté par le monde et pour ne pas être éprouvé, malgré l’encouragement biblique qui nous pousse à « plaire à Dieu plutôt qu’aux hommes ».


Je ne peux m’empêcher de penser à tous ces chrétiens persécutés au Moyen-Orient, en Inde, en Corée du nord… S’ils voyaient les faibles convictions des chrétiens occidentaux… Cela me rappelle l’histoire d’un couple d’Iraniens qui a dû fuir son pays à cause de sa foi en Christ, après avoir souffert de multiples épreuves. Après quelques années aux Etats-Unis, le couple a choisi de retourner en Iran pour évangéliser au risque de leur vie. Pourquoi ? Car pour eux, en restant en occident, ils sentaient qu’ils s’attiédissaient, avec le confort de la vie américaine. Ce n’est que dans la persécution que leur foi était vraiment mise à l’épreuve et qu’ils portaient du fruit.


Aujourd’hui, pour leur propre confort, pour aller au restaurant ou en vacances, des chrétiens sont prêts à sacrifier leurs libertés. Qu’en sera-t-il lorsque ce sera notre foi, notre liberté de culte qui sera menacée ? Souvenons-nous aussi de Daniel et ses amis qui ont refusé de faire des compromis à Babylone. Ils auraient pu dire « Dieu connaît notre situation et nous comprendra », comme leurs camarades. Mais ils ont accepté la difficulté et l’épreuve, dont ils sont ressortis grandis. " Comme pour Lot, Dieu sait préserver de l’épreuve les hommes pieux et réserver les méchants pour le jugement du grand jour " (2 Pierre 2 v9). Oui, parfois il faut souffrir pour être un disciple de Jésus, d’autant qu’Il nous a promis de ne pas permettre qu’une tentation supérieure à nos propres forces subvienne. « Je te garderai à l’heure de la grande tentation, de la grande épreuve qui va venir dans le monde entier pour éprouver les habitants de la terre. » (Ap 3 v 10)


Le danger principal aujourd’hui n’est pas tant les vaccins en eux-mêmes - bien que de nombreuses interrogations subsistent - mais le grignotage constant de nos libertés, à l’image de ce passe sanitaire, « pour notre bien » et sans même que les gens ne s’en offusquent. Panem et circenses, du pain et des jeux. Tant que l’on a du divertissement et le nécessaire pour vivre, ne nous occupons pas du reste. Le passe sanitaire permettra de savoir constamment où nous allons, ce que nous faisons… jusqu’à ce qu’il soit imposé dans les lieux de culte, les différentes administrations, tous les magasins… Certains pasteurs enjoignent même leurs fidèles à se faire vacciner ! N’oublions pas que l’objectif des grands de ce monde (forum de Davos, Bilderberg…) est de mettre sous tutelle la plèbe par des moyens technologiques avancés. Et ils le font savoir de manière ouverte, comme Klaus Schwab dans son fameux livre « Le grand reset ».



Marque de la bête


D’un autre côté, certains chrétiens voient dans les vaccins la marque de la bête du livre de l’Apocalypse : « Personne ne put ni acheter, ni vendre sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. » (Apoc 13 v 17). Certains arguent rapidement que cette idée est folle car il faut d’abord que l’antichrist paraisse. Or, pour eux, cela ne peut avoir lieu qu’après l’enlèvement de l’Eglise. Ce schéma eschatologique que l’on appelle le dispensationalisme prétend que les élus ne verront pas la colère de Dieu s’abattre sur terre mais qu’ils seront enlevés avant l’avènement de l’antichrist.

Plusieurs remarques. Aucun schéma eschatologique ne doit être suivi et défendu corps et âme, car cela est contraire à la Parole de Dieu et au message de Jésus, qui restait volontairement flou sur cette fin des temps. Le danger pour beaucoup de chrétiens serait de s’attacher à un schéma particulier qui ne s’accomplit et ne s’accomplira pas. Au sujet de l’antichrist et des tribulations, les textes bibliques sont loin d’être clairs pour professer assurément que l’enlèvement de l’Eglise doit avoir lieu avant. Exemple parmi d’autres : « Car alors, il y aura une grande tribulation comme il n’y en a jamais eu depuis le commencement du monde et comme il n’y en aura plus. En effet, si ces jours-là n’étaient écourtés, personne ne serait sauvé. Mais à cause de ceux qui ont été choisis, ces jours-là seront écourtés. » (Mat 24 v 21-22).


Cela pourrait être applicable à tout schéma eschatologique. Si aucun schéma ne paraît évident, c’est bien parce qu’aucun ne semble véritablement coller totalement au récit biblique qui est, rappelons-le, volontairement flou voire contradictoire. Ne nous focalisons pas sur des détails que nous pouvons considérer comme vrais et irréfutables. Nous qui sommes des occidentaux, nous voulons à tout prix comprendre chaque détail et chaque texte des Ecritures mais Dieu a volontairement laissé des passages obscurs car nous devons rester focalisés sur l’essentiel :

« Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point.

Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres. » (1 Th 5 v 1-3).


De même, certains s’écharpent sur l’identité de l’antichrist et sur le moment de sa venue : après l’enlèvement, avant, en même temps ; est-ce Macron, Schwab, Bill Gates ? En réalité, l’antichrist ne sera que le point final d’un processus bien plus long et dangereux : la mise en place du système de l’antichrist. Or, aujourd’hui les chrétiens sont aveugles sur les avancées de ce système diabolique qu’est le mondialisme-capitaliste outrancier, dont les histoires de vaccination de masse et de passe sanitaire font partie. La crise du Covid est un grand laboratoire pour expérimenter toutes sortes de décisions globales-mondiales visant à imposer le Nouvel Ordre mondial. Si les élites réussissent à injecter un vaccin à des milliards d’êtres humains, pourquoi ne seraient-elles pas capables de faire de même avec une puce électronique ?

Dès à présent, tous nos faits et gestes sont épiés par des entreprises multinationales et les gouvernements, grâce au suivi des cartes bancaires, des géolocalisations d’engins technologiques ou par nos conversations virtuelles. Ne soyons pas dupes : la marque de la bête est déjà plus ou moins là, d’une certaine manière. Peut-être qu’un jour en effet, une puce ou une technologie semblable sera implantée. Mais la marque de la bête fait aussi référence au système de l’antichrist dans une vision plus large, qui reprend d’ailleurs la même symbolique que les téphilim, les phylactères avec lesquels prient les Juifs pour symboliser leur soumission tant en pensée qu’en action au Seigneur. Le front et la main sur lesquels la marque de la bête doit être apposée renvoient à la pensée et à l’action qui découle de notre pensée, notre réflexion. Or, dans notre monde actuel, les hommes sont conditionnés par les médias, internet et la télévision, au point que même chez certains chrétiens, l’influence de cette pensée dépasse celle qui nous vient de la Vérité, la Parole de Dieu.


Revenir à l'Unité chrétienne


En ces temps incertains, de nombreuses prédications ou messages de pasteurs, voire de personnes auto-proclamées pasteurs ou prophètes pullulent sur internet. Le peuple de Dieu est dans la confusion. Ces personnes affirment toutes avoir reçu de Dieu la Sagesse pour comprendre ces événements (même s’ils se contredisent les uns les autres). Le danger est grand d’être perdu et de ne savoir que penser. Le monde entier est divisé et les chrétiens aussi. La grande Eglise du Seigneur n’est qu’un grand ring de boxe où s’affrontent les uns et les autres. Certaines églises refusent que des non-vaccinés viennent au culte. Est-ce cela l’amour fraternel dont parlait Jésus et les apôtres ? Pour rappel, le diable, diabolos en grec, signifie le diviseur. Le but premier du diable est d’opposer ce que Dieu a uni. Ces dernières semaines, des familles entières se sont déchirées, des amis de longue date, des voisins… Ces histoires de vaccins et de passe sanitaire rendent les gens fous et complètement intolérants.

Pour conclure brièvement cette réflexion, je voudrais faire ressortir trois mots : Sagesse, Humilité et Amour.


- Sagesse : prenons de la distance vis-à-vis de cette situation pour essayer de comprendre ce que Dieu attend de ses enfants dans ces temps et quelle est la finalité de toute ces choses. Examinons la Parole de Dieu et demandons Lui, dans la prière, comment nous positionner. Ne nous précipitons pas comme les incroyants qui sont ballotés par le vent des informations mais gardons fermes les commandements de Dieu.


- Humilité : aucun schéma n’est véritable et il est dangereux de se confier dans ces interprétations humaines. J’ai pris l’exemple du dispensationalisme tout à l’heure mais cela est également vrai pour les autres théories post ou pré tibulationnistes et que sais-je encore. Ayons l’humilité pour admettre que notre vision de la fin des temps n’est peut-être pas exactement celle qui se produira. Admettons aussi que nous n’avons pas la pleine connaissance des choses à venir et reconnaissons que seul le Seigneur connaît toutes choses.


- Amour : ne nous écharpons pas les uns et les autres pour des questions de schéma eschatologique ou autre. Respectons nos Frères et Sœurs et ne divisons pas davantage la fragile unité qui subsiste encore dans notre monde et dans nos sociétés.



Plus que jamais, « Sortez du milieu d’elle mon peuple ! » (Ap 18 v 4) et sanctifiez-vous, mettez-vous à part pour Dieu dans ce monde pour faire Sa volonté seule. Même si les temps sont difficiles et que les jours paraissent sombres dans ce monde dès aujourd’hui anti-christique, n’oublions pas que le Seigneur nous a promis ceci : « Je te garderai à l’heure de la grande tentation, de la grande épreuve qui va venir dans le monde entier pour éprouver tous les habitants de la terre. » (Ap 3 v 10).


Quelle joyeuse nouvelle : Son retour est proche !




2 445 vues7 commentaires

Posts récents

Voir tout