De Moscou au Néguev: l'incroyable vie de Aryeh « Lova » Eliav

Nous vous proposons une série de portraits d'habitants du pays d'Israël. Ces portraits ont été réalisés par Pierre-David Thobois pour sa revue "Midbar Nitzana", parue entre 2013 et 2017.


Aryeh « Lova » Eliav fut un homme qui consacra sa vie toute entière au service d'Israël et du peuple juif. Militaire, diplomate, politicien, fondateur de villes, il fut l'un de ceux qui œuvrèrent avant, pendant et après la création de l'état d'Israël.


Et s'il ne fut pas aussi connu que les Ben Gourion et autres pères de la nation, il était formé du même bois ; sioniste dans l'âme, aspirant au bien du peuple juif, travaillant ardemment pour la paix et homme parfaitement désintéressé. Lorsque nous sommes arrivés à Nitzana en 2008, nous avons pu connaître ce grand homme fondateur du village.


Leader respecté et penseur éloquent, Arieh Lova Eliav a été un acteur énergique de l'histoire moderne d'Israël. Il a, à son actif, bien des actions et parfois même des exploits. Il a, dans les années 50, participé à l'organisation de l'immigration juive en provenance des pays musulmans. Il s'est aussi engagé sur le long terme dans une entreprise monumentale visant à installer les nouveaux immigrants dans le désert du Néguev.


Entre 1955 et 1957, il a supervisé la fondation des villes de Lakhish et d'Arad. Pendant la crise de Suez, Aryeh a également supervisé l'opération « Tushia », dans le dont le but était de sauver les juifs de Port-saïd. C'est en 1986 qu'il mène à bien un projet pour l'Agence Juive, initié par lui-même : la fondation de la communauté éducative de Nitzana.


Eliav est né en 1921 à Moscou sa famille a émigré dans la Palestine mandataire alors qu'il était enfant. A l'âge de 15 ans, il rejoint la Haganah. Pendant la deuxième guerre mondiale, Aryeh se portait volontaire pour se battre dans l'armée britannique, servant dans une unité d'artillerie.

Après la guerre, « Lova » a participé à l'effort visant à transporter les survivants de l'Holocauste en Palestine, alors que les Britanniques avaient fermé les portes à l'immigration juive. Dans son livre « le voyage de l’Ulua », publié en 1967, « Lova » retrace l'odyssée héroïque des 5000 kilomètres qu’effectua le bateau qu'il a lui-même commandé. Aujourd'hui, la porte de la chaudière du bateau a été érigée en monument devant les bureaux du village de Nitzana en souvenir de cette incroyable aventure.


Pendant la guerre d'indépendance, Ayreh sert dans la Marine israélienne. En 1958, il retourne dans sa Moscou natale en tant que premier secrétaire à l'ambassade israélienne, pour une durée de 2 ans. Son expérience l'a amené à publier en 1965 « Entre le marteau et la faucille », qui fut le premier livre à exposer au monde d'une façon concrète ce qu’était l'antisémitisme soviétique.


En 1965, « Lova » est élu député à la Knesset, puis nommé ministre adjoint à l'absorption des immigrants. Après sa retraite politique en 1982, Eliav se porte volontaire pour enseigner dans les villes habitées par une majorité d'immigrants, dans des prisons… Il a même servi comme aide-soignant dans un hôpital. On raconte qu'un jour, deux infirmières ont entamé avec lui une discussion :


« Que faisiez-vous avant ? »

- J'étais ministre… »


Ces dernières s'en vont alors raconter en riant à leurs collègues l'histoire de cet aide-soignant qui dit avoir été ministre…


En 1986, « Lova » a créé le village éducatif de Nitzana pour le compte de l'Agence Juive. Il y a habité pendant plusieurs années, dans une toute petite maison en ciment ressemblant en cela à David Ben Gourion, qui vécut dans une baraque en bois au kibboutz de Sde Boker et dont il fut d'ailleurs l'ami.


Sa maison est restée, dès lors, telle quelle avec son mobilier, ses livres, ses cadres et photos… « Lova » fut le citoyen le plus décoré d'Israël. En 1988, le prix Israël lui a été remis pour toute l'œuvre de sa vie. Aryeh Eliav s'est éteint à Tel Aviv le 30 mai 2010. Son travail restera une bénédiction pour des générations d'israéliens.



Aryeh Lova Eliav

153 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout