Début de la vaccination en Israël

Ce samedi soir, le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le ministre de la santé Yuli Edelstein ont été vaccinés, devant les caméras de toutes les chaînes de télé du pays.


“Une petite piqûre pour l’homme, un grand pas pour notre santé à tous”, s'est exclamé le premier ministre durant la séance. Une dose de vaccin Pfizer a ainsi été administrée aux deux hommes, qui voulaient montrer l’exemple à tous les Israéliens.


Dès demain, les membres du personnel soignant israélien seront massivement vaccinés. Puis viendra le reste de la population.


Déjà, devant le scepticisme d’une part de la population à prendre le vaccin, de nombreuses personnalités se sont prononcées en faveur de ce vaccin.


Parmi elles, trois des plus éminents rabbins d’Israël ont appelé à se faire vacciner. Haim Kanievsky, Gershon Edelstein et Shalom Cohen font partie des leaders de mouvements orthodoxes juifs. Les communautés juives religieuses sont les plus touchées de la population israélienne, notamment à Bnéi Brak, où les règles du confinement ont été très peu respectées.


“Quiconque a la possibilité de se faire vacciner doit le faire”, expliquent les trois rabbins, participant ainsi à la campagne visant à convaincre la population du bien fondé de la vaccination.


Pourtant, nul ne peut connaître les risques encourus de la vaccination à ce jour. Pour les autres maladies, la préparation d’un vaccin demande des années pour en tester les effets secondaires. On se souvient de certaines personnes vaccinées contre la grippe H1N1 dont la vie est désormais un enfer, rythmée par des micro-siestes à tout instant...


Par ailleurs, en Israël, les compagnies d’assurance refusent pour l’instant d’endosser la responsabilité d’éventuels effets secondaires de ces vaccins contre la Covid-19. Ces compagnies pressent l'État hébreu à prendre ces responsabilités sur ses épaules. Pour quelle raison ? Serait-ce en prévision d’effets secondaires pouvant toucher beaucoup de personnes ?


Le professeur Gabriel Izbicki du service de pneumologie de Shaar Tsedek, appelait, quant à lui, à une certaine prudence par rapport au vaccin. En effet, il expliquait à l’antenne d’I24 news que personne ne connaît l'efficacité du vaccin à moyen et long termes, ni la durée de son efficacité. Également, personne ne connaît les effets secondaires à moyen et long termes...


Encourageant…



Dans tous les cas, le gouvernement israélien souhaite faire d’Israël la première nation à être massivement vaccinée.

Netanyahou annonçait après sa piqûre: “Il se peut que l’état d’Israël soit le premier pays à sortir de la pandémie.”


Les campagnes de vaccination vont débuter dans de nombreux pays. Pour l’instant, cette vaccination se fait sur la base du volontariat. Mais qu’en sera-t-il lorsque une part de la population aura été vaccinée? L’incitation se fera de plus en plus pressante jusqu’à en devenir obligatoire… Nul ne pourra y échapper…


Que Dieu nous aide à conserver notre liberté et qu'il nous éclaire dans ce que nous devons faire, par sa sagesse !


A suivre...



(credits: page facebook de Netanyahou)

226 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout